Becs d'évacuation/dauphins en fonte/gargouilles

Quelques mots d'explication... En architecture, le dauphin fait partie des équipements qui participent au système d’évacuation des eaux de pluie Point de gouttière avant le 19e siècle dans nos régions mais bien des chéneaux. Ces derniers sont des petits canaux en pierre ou en bois, recouverts de métal (plomb ou zinc), et placés à la base d’un versant pour recevoir les eaux de pluie et les conduire vers les évacuations.

Ces évacuations prennent deux formes distinctes. L’une se situe au niveau du chéneau et crache les eaux à distance des murs. C’est la gargouille, généralement propice au développement de nombreuses figures fantastiques qui ont marqué notre imaginaire médiéval. L’autre prend place au ras du sol et termine les tuyaux de descente par le biais d’une bouche recourbée, souvent représentée par la tête d’un dauphin. Cette extrémité sera par la suite volontiers réalisée sous la forme d’un tube en fonte et donnera naissance à toute une série d’ornements produits en série.

Le bec d’évacuation n’est autre que le pendant du dauphin mais dans le cadre de l’évacuation des eaux ruisselantes du sol et du sous-sol. Il se situe dans le bas des murs d’enceinte ou à l’extrémité d’un égouttage primitif. Il est taillé dans la pierre et son profil est celui d’un demi-tuyau. Certains d’entre eux sortent du mur d’une habitation, au-dessous du seuil d’une fenêtre ; il désigne l’emplacement d’un ancien évier et par extension, de la cuisine originelle du logis.
BecDEvacuation3 (Sous- catégories), écrite par ARenquet
créée le 06.04.2020 à 11:12, mise à jour le 08.06.2020 à 17:08